Accueil

Chirurgie Vasculaire



La chirurgie vasculaire est la chirurgie des vaisseaux, artères et veines, à l'exclusion des vaisseaux intracrâniens et coronaires. La chirurgie artérielle traite les occlusions artérielles aiguës (ischémie aiguë de membre) et chroniques (artériopathie oblitérante), et les anévrismes artériels. La chirurgie veineuse traite les problèmes d'insuffisance veineuse chronique responsables des varices.

Le Chirurgien Vasculaire est un spécialiste dont la formation particulièrement longue lui a permis de se familiariser avec la chirurgie générale, puis de se former électivement à la chirurgie des vaisseaux et de ses 2 axes artériels et veineux. Selon la nature de la pathologie, l’enjeu sera celui d’un confort ou d’une amélioration esthétique (chirurgie des veines), ou celui plus préoccupant, vital parfois, de la conservation d’un membre, de la prévention d’un accident cérébral ou de la rupture d’un anévrisme (chirurgie des artères). Le Chirurgien sera rarement consulté de première intention. Dans la grande majorité des cas, le patient aura expliqué ses symptômes à son Médecin Traitant. Dans d’autres cas, des maladies asymptomatiques (sans symptômes apparents) pourront faire l’objet d’un dépistage spécifique en fonction des facteurs de risque propres à chaque sujet (tabac, cholestérol, hypertension, diabète, sédentarité…).

Souvent, le Médecin Traitant appuiera son diagnostic sur la réalisation par un Angiologue d’un véritable état des lieux de la circulation sanguine (exploration fonctionnelle Doppler).

Enfin, le Chirurgien Vasculaire, pour définir au mieux la conduite à tenir et recourir à la solution chirurgicale adéquate, complètera l’information du Médecin Traitant et de l’Angiologue par la réalisation d’examens complémentaires qui relèvent de la mise en œuvre de techniques radiologiques de pointe.

Dans le meilleur des cas, selon la nature de l’anomalie qui doit être visualisée, la méthode sera discutée entre le Chirurgien et le Radiologue. Il pourra s’agir d’artériographie conventionnelle, ou d’exploration par scanner ou IRM.

Le seul examen clinique, ou le seul examen Doppler, ne peut permettre de peaufiner l’indication opératoire. Celle-ci ne peut être étayée que sur les 3 éléments que sont la clinique, le Doppler et les examens radiologiques.

A ce stade de l’évolution de la constitution du dossier, le Chirurgien Vasculaire, en ayant connaissance de ces 3 éléments, est en mesure de mettre en œuvre la solution adaptée.